Editoriaux - Médias - 13 mars 2018

# Balance ton bal des hypocrites

Ce qui est salvateur, dans cette lame de moraline décapante au sujet des harceleurs sexuels, c’est d’avoir partiellement fait le ménage parmi certains indésirables. On peut contester la forme de ces # vengeurs, tweets assassins qui démontent une réputation en 140 caractères, mais force est de constater qu’un vent de fraîcheur a soufflé, balayant au passage nombre de donneurs de leçons patentés.

En effet, quel est le point commun entre le Mouvement des jeunes socialistes (MJS), Europe Écologie Les Verts (EELV), le Parti socialiste (PS), l’Union des étudiants de France (UNEF) et les Jeunes communistes (JC) ?

Être de la vraie gauche, celle qui veut transformer notre vieux pays en berceau inclusif pour réfugiés (nom usuel pour clandestins) ? Celle qui se veut à la pointe du combat LGBT (la PMA et la GPA en sus), obéissant par là aux plus viles lois du marché ? Ou celle qui se veut la tête de pont d’un féminisme dévoyé à l’élargissement des trottoirs et au massacre syntaxique ?

Vous n’y êtes pas du tout ! Le point commun entre « ces mouvements du camp du bien » est d’avoir abrité en leur sein des individus soupçonnés a minima de harcèlement sexuel : nos « Janus », ces redresseurs de torts cathodiques, toujours prompts à vous expliquer le bien, pas le réel. Thierry Marchal-Beck (MJS), Denis Baupin (EELV), Gilbert Cuzou (PS) et certains de leurs homologues érotomanes des JC et de l’UNEF, dont le secrétariat général était assuré par la pasionaria du féminisme radical, Caroline De Haas, ont bénéficié d’une complaisance coupable inversement proportionnelle aux anathèmes jetés à l’endroit des circonspects du vivre ensemble à la sauce « padamalgame ».

Ces bastions de la bien-pensance n’ont pas le monopole, rassurez-vous, puisque nos médias officiels ne sont pas épargnés, qui à La Chaîne parlementaire (LCP) en la personne du très moralisateur Frédéric Haziza avec sa plainte au pénal pour agression sexuelle envers une journaliste de sa rédaction, qui à France Inter en la personne du présentateur vedette Patrice Bertin, avec sa collection de plaintes, dont tentatives de viol, selon Mediapart. Deux arbrisseaux qui cachent la forêt, à en croire les rumeurs qui courent dans les rédactions adeptes du canapé sans consentement.

Rangeons-nous définitivement du côté des victimes de ces tristes sires et gageons que, dans ce gigantesque bal des hypocrites, le camp du bien cesse définitivement cet omerta nauséabonde…

Commentaires fermés sur # Balance ton bal des hypocrites

À lire aussi

Placement en garde à vue : la chute de l’astre Solère

Dans ce contexte estival, une dépêche vous a certainement échappé, s’agissant du placement…