Entretien

Verlaine Djeni : « Mon discours peut sembler un peu trop patriote… parce que j’aime la France ! »


Membre de la commission d'investiture des Républicains, animateur de La France Libre

 

Verlaine Djeni est animateur de la toute nouvelle web télé La France libre. Pour la soirée de lancement, il a organisé un débat sur le patriotisme, avec un parterre d’intervenants issus de l’immigration et partageant des valeurs de droite.

Verlaine Djeni, vous êtes à la fois membre de l’équipe Les Républicains et animateur pour la web télé La France libre. Y a-t-il une contradiction?

Ce sont deux choses totalement différentes. D’une part, je ne suis pas membre de l’équipe des Républicains, je suis membre de la commission des recours.
Il est vrai que cette commission fait partie des instances du parti, mais ce n’est pas le bureau. C’est une commission de contrôle dans laquelle siègent des personnes libres qui ne sont pas engagées dans le bureau. Ce sont donc deux choses différentes.
Selon moi, il n’y a aucune incompatibilité entre ce que je fais pour La France libre et mon siège à la commission des recours.

Un article du Monde vous décrit comme un membre des Républicains, très Front national-compatible. Qu’en dites-vous?

Malheureusement, quand on dit des choses qui blessent éventuellement certaines personnes, on vous taxe de Front national.
Je n’ai jamais été Front national-compatible. J’ai d’abord été membre du RPR, puis de l’UMP et maintenant de LR. Je suis à jour de mes cotisations depuis juin 1985.
Certains de mes discours peuvent sembler un peu trop patriotes au goût de certains. Je l’affirme, car j’aime la France !
Pour le reste, je ne suis membre ni du FN ni de Debout la France. Je parle à tout le monde et à tous ceux qui aiment la France comme moi. Je ne quitterai jamais LR.

Vous aviez animé un plateau dont le sujet était « Être patriote quand on est issu de l’immigration ». Ce sujet vous tient-il à cœur depuis longtemps ?

J’ai toujours rêvé d’avoir, sur un média traditionnel, un plateau de personnes issues de la diversité du centre droit à ce qu’on appelle l’extrême droite pour débattre de ce sujet très important qu’est le rapport au patriotisme des personnes issues de l’immigration.
Quand l’occasion s’est présentée, je me suis dit que c’était le moment de le faire et que j’allais inviter des gens que je connaissais sur les réseaux sociaux. C’était amusant de les rencontrer puisque nous échangions depuis longtemps sur les réseaux sociaux, mais c’était la première fois que je les voyais physiquement.
C’était, pour moi, l’occasion de parler avec des gens issus de l’immigration qui partagent des valeurs de droite et du patriotisme.
Le Monde s’attarde sur Jean Messiha, proche du FN, mais le monde ne parle pas d’une personne du centre droit qui était là aussi. C’est dommage qu’à chaque fois qu’il y a un FN, on cherche à balkaniser les gens dans le corner.

Membre de la commission d'investiture des Républicains, animateur de La France Libre

Cet article a été lu 6085 fois
Cette statistique n'est pas mise à jour en temps réel