L’Union européenne échoue


Député européen du groupe ENL

 

Après l’hallucinant discours sur l’état de l’Union du président de la Commission, Jean-Claude Juncker, du 13 septembre, Emmanuel Macron a fait son offrande au mondialisme en chantant la gloire de l’Union européenne, le 26 septembre.

Il faut rappeler qu’avant d’appartenir à l’Union européenne, les Français avaient peu de chômeurs, de la croissance, des impôts modérés, du capital, une délinquance modérée, et ni dettes ni attentats terroristes.

Le président Juncker veut « créer une Europe qui protège, qui se donne les moyens d’agir et qui défend »… L’Union européenne, c’est l’inverse. Il veut créer « des instruments de défense commerciale ». Il prend ses désirs pour des réalités. « L’Europe peut obtenir des résultats concrets. » C’est vrai : pas une semaine où il n’y ait un attentat terroriste grâce à l’invasion de personnes issues de civilisations différentes !

« Le chômage est au plus bas depuis neuf ans. » Pas en France. Juncker croit que c’est son plan d’investissement pour l’Europe qui a généré 225 milliards d’euros. Mais ces euros ont été pris en impôts à tous les citoyens européens !

« L’Europe est ouverte au commerce », oui. Mais réciprocité il doit y avoir. On attend toujours la ferme réaction de la Commission face aux dumpings sociaux, salariaux, juridiques (non-respect des droits de propriété), environnementaux et monétaires des Chinois et autres pays d’Asie.

« Nous ne sommes pas des partisans naïfs du libre-échange ». Quand la commission a-t-elle taxé les entreprises US d’internet (uber, airbnb, google etc.) ?
« Je veux rendre notre industrie plus forte ». En trente ans, l’industrie française est passée de 24 % du Pib à 11 % annonçait le rapport Gallois en 2013. Une réussite!
« La Commission présentera sous peu une proposition de réduction des émissions de carbone. » Cette proposition plaira à Mme Merkel, qui a supprimé le nucléaire !

« Nous sommes parvenus à endiguer les flux de migrants irréguliers. » On nage en plein délire ! Mais, après : « L’Europe est et restera le continent de la solidarité (à crédit !) où doivent pouvoir se réfugier ceux qui sont poursuivis. » ce que font tous les réfugiés économiques !

Juncker célèbre « notre diversité culturelle » sans voir que le multiculturalisme est une étape de transition entre deux cultures. Il célèbre la prospérité pour le plus grand nombre. Mais il oublie de voir que cette prospérité est à crédit, car les Européens sont couverts de dettes et, donc, dépendants de ceux qui leur ont prêté.

Après, Juncker rêve de « lutte contre le terrorisme, d’une union de la Défense, d’une harmonisation sociale et fiscale » comme notre Président. Le taux de l’impôt sur les sociétés est à 12,5 % en Irlande, 19 % en Pologne et 34,43 % en France. Les salaires minimums sont à 275 € en Roumanie, 366 € en Tchéquie, 453 € en Pologne, 826 € en Espagne et 1.480 € en France. Lesquels choisir ?

Député européen du groupe ENL

POUR ALLER PLUS LOIN