À SUIVRE

En même temps : nous voilà donc libérés des oppositions qui ont ensanglanté l’histoire de l’humanité !

Essayiste et romancier.
 

« En même temps ! »

La principale clé pour comprendre Emmanuel Macron réside dans cette formule qui invite au dépassement des contraires et à l’effacement des oppositions, à la suppression de la succession des moments et à la négation de la mécanique du temps, à l’interdiction des différences et du choix.

Cette formule magique octroyée par un Dieu omniscient du haut de l’Olympe trace la voie étroite et obligatoire vers un monde où le bien et le mal sont surpassés par une compréhension parfaite de ce qui est absolument bon, pour nous les « Cellesetceux », créatures hybrides et abouties, ni homme ni femme, interchangeables et remplaçables.

Nous voilà donc libérés des oppositions idiotes et néfastes qui ont ensanglanté l’histoire de l’humanité : finis les guerres, les conflits, les discussions, les vaticinations inutiles… Par la grâce de l’intelligence, de la connaissance des choses et des êtres, par le détachement des pulsions et des sentiments, par la sagesse imaginative et transgressive, la paix et la justice régneront.

Qui a pu croire que le contrôle de l’immigration était incompatible avec l’accueil des immigrés ? Qui a l’audace de penser que les intérêts financiers « anationaux » ne pouvaient se conjuguer avec la sauvegarde des nations ? Qui est si étroit d’esprit qu’il ne peut imaginer que, sur un même peuple et un même territoire, la souveraineté de la Communauté européenne et celle de la France ne pourraient s’exercer simultanément ?

Qui ? Mais les « Cellesetceux » qui ne veulent pas aimer le bonheur enfin offert par une alchimie auprès de laquelle la transformation du plomb en or est de la roupie de sansonnet !

Une alchimie digne d’un grand alchimiste ! Formé à l’habile gesticulation des cabinets où la danse du ventre des arguments permet toutes les combinaisons et toutes les justifications, initié à la force des courants financiers qui nous baignent à leur aise dans leurs profondes eaux froides ou chaudes, rompu à la manipulation des sentiments élémentaires des « Cellesetceux » qui ne demandent qu’à prendre des vessies pour des lanternes, nous avons enfin un Président qui nous a compris !

Un Président qui, par un « en même temps » répété à l’envi, nous suggère habilement que nous serions bien légers de ne pas adhérer à l’harmonie qu’il nous offre après tant d’atermoiements de droite ou de gauche qui nous ont menés, il est vrai, au bord du gouffre : comment pourrions-nous ne pas l’aimer, lui qui a l’air de nous dire subliminalement… « on m’aime tant » !

Bravo, l’artiste !

POUR ALLER PLUS LOIN