Grand Remplacement

Paris, capitale du monde arabe ! (Dixit Jack Lang)

Journaliste

Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

 

Il nous les fera toutes, ce cher Jack Lang, éminence de la République socialiste. Pour le remercier d’avoir tant « œuvré », Hollande lui avait offert, en 2013, la présidence de l’Institut du monde arabe. Un poste pas trop mal rémunéré à 9.000 euros par mois, avec des frais de représentation conséquents.

Mettons, cependant, au crédit de l’ancien ministre de la Culture de François Mitterrand d’avoir organisé récemment, dans ce très bel immeuble signé Jean Nouvel, une exposition sur les chrétiens d’Orient. Très belle manifestation culturelle que je vous recommande d’aller parcourir et qui résume 2.000 ans d’histoire de résistance à l’islamisation. L’intention de Jack Lang était peut-être de contrebalancer deux expositions qui vantaient les bienfaits de l’islam. Celle des « Trésors de l’islam en Afrique » et une autre sur « Hajj, le pèlerinage à La Mecque », qui fut un bel échec de fréquentation. Qu’importe. Nous nous imaginions assez peu que dans ce haut lieu de la culture arabe puisse être rendu un tel hommage à la chrétienté, mais après tout, l’IMA n’est pas l’Institut du monde musulman !

Toujours est-il que notre cher Jack Lang, qui, lui, vient de fêter gaillardement ses 78 ans, va célébrer les trente ans de cet institut dont il avait lui-même proposé à Mitterrand la création, souhaitant créer un pont d’amitié entre le monde arabe et la France : « Je l’avais voulu à quelques pas de Notre-Dame de Paris et de la Grande Mosquée, et j’avais espéré alors que ce bâtiment soit à la hauteur de l’importance que nous accordions au monde arabe. »

 Interrogé par Radio Orient à l’occasion de cet anniversaire, Jack Lang explique que « [leur] mission est de mettre en lumière le trésor intellectuel du monde arabe d’hier et d’aujourd’hui ».
Et il poursuit en affirmant que, pour lui, « Paris est, d’une certaine manière, l’une des capitales du monde arabe ».

Pensait-il alors, avec cette affirmation, aux multiples prières de rue qui se déroulent chaque vendredi à Paris et sa banlieue ? Voulait-il exprimer sa vision de quartiers entiers habités par une population venue d’outre-Méditerranée ? Et si l’on en croit Éric Delpont, directeur du musée de l’IMA, la primauté de cet institut est bien de donner à l’islam toute sa valeur : « Sa mission est de détricoter les préjugés et tout ce qui se greffe non seulement autour du monde arabe, mais au cours de la dernière décennie, autour de l’islam. » Et Éric Delpont de rajouter que l’autre mission de l’IMA est « de redonner une légitimité » aux Français d’origine arabe en leur rappelant d’où ils viennent, car « être arabe », souligne-t-il, « n’est pas une tare ! » 

Mais, après tout, n’était-il pas normal que Jack Lang défende sa chapelle, en l’occurrence ce gouffre financier que représente l’IMA qui, selon Capital, engloutit 18 millions de ressources annuelles et a enregistré, en 2015, une perte de 2,5 millions d’euros. Il la défend si bien qu’il s’enthousiasme lorsque le reporter de Radio Orient lui parle de l’enseignement de la langue arabe. Pour lui, il n’est « pas assez valorisé » : « Lorsque j’étais ministre de l’Éducation nationale, en 2000-2002, j’avais pris des mesures pour encourager l’enseignement de la langue arabe », en particulier son enseignement « précoce à l’école ». Ses successeurs ne l’ont pas tellement suivi, mais « aujourd’hui, les choses avancent correctement », même s’il aimerait « qu’on fasse plus ». Il en a parlé avec l’actuel ministre de l’Éducation nationale qui lui a dit « y être favorable ».

 S’il réussit à convaincre Jean-Michel Blanquer, Jack Lang aura réussi sa mission première : celle de nous arabiser un peu plus, au moins par la langue et la culture. Mais rien n’est joué. Et Paris devra attendre encore quelques dizaines d’années pour devenir une vraie capitale arabe si, d’ici là, nos gouvernants poursuivent leur politique d’émigration laxiste et délaissent une vraie politique familiale.

Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

POUR ALLER PLUS LOIN